top of page
Helene Bret

PRēSENCE est un sanctuaire dédié à la transmission sous forme d’enseignement et d’accompagnement. C’est également un espace célébrant les arts de l’attention au travers d’expériences sensorielles, méditatives et artistiques. Son essence singulière émane d’une trajectoire personnelle qui guide sa fondatrice, Hélène Bret, depuis toujours dans une quête inébranlable d'exploration de soi et des mystères de l’existence. Une voie qui l’a conduite à faciliter depuis plus de deux décennies des espaces de soin aspirant à habiter pleinement le corps, ainsi qu’à ouvrir des voies de réflexions face à nos diverses étapes de vie.

 

Comme tout voyage en terre intérieure, la dimension de ce contenant évolue de façon perpétuelle et s’ancre solidement dans l’intégralité de l’Être que nous sommes, avec une attention subtile portée au corps et à la psyché.

 

La philosophie de PRēSENCE se nourrit des arts méditatifs, de l’écoute attentive et de la lecture des sons qui nous traversent et nous entourent, ainsi que d’arts et d’enseignements précieux qui ont traversé les temps. Elle s’inscrit également dans une vision renouvelée, sacrée et résolument actuelle de notre relation à la spiritualité. La relation au corps se pose là en pilier, ancrant ainsi notre lien à la vie elle-même, et à notre incarnation. PRēSENCE s’exprime avec poésie et bien souvent, dans le silence.

 

Bienvenue à toutes et à tous ! Là où la Présence est Grâce.

" Le silence comme puissante fondation du regard profond."

_
             

Comme le bruit, le silence est un langage, il peut signifier l'arrêt de tout mouvement, mais le noble silence n'est pas seulement absence de bruit, il n'est pas muet et il n'est pas vide non plus.

 

Le noble silence est le langage de la plénitude, il est vivant, vibrant, il parle et il chante. Il est l'expression de notre Pure Présence.

Helene Bret - Présence
Helene bret - Présence

À propos d'Helene

 

Il y a des trajectoires qui se dessinent d’elles-mêmes, et c’est assurément mon histoire personnelle qui m’a conduite tôt à ouvrir mes paysages intérieurs. L’observation de souffrances a animé mon désir de tenter de percer les subtilités de notre condition humaine. Et c’est à mesure que je traversais certaines expériences dites traumatiques que se dévoilait pour moi une part du mystère : « Tout est transitoire ». Même nous.

 

Ces expériences significatives ont émaillé ma vie, et j’ai perçu cette capacité à transmuter avec une certaine assise les étapes douloureuses. De métamorphose en métamorphose, l’étude ponctuelle m’a permis de nourrir mon esprit et d’apporter certaines compréhensions métaphysiques, tout en contribuant à forger ma propre réflexion. Tout cela qui a permis d’ouvrir des voies de soutien et de transmission. Je n’ai pas la croyance que c’est une voie à laquelle on se prédestine, mais assurément qu’on se doit d’embrasser pleinement.

Le corps étant au centre de mes expériences vécues, il est tout naturellement venu se placer en pilier du cheminement. Et c’est par cet axe qu’en 2004, j’ai créé en Provence un lieu dédié à la présence au corps au travers du massage, ainsi que d’autres approches par le toucher. Ce fût une première porte d'entrée. Une décennie à exercer et à peaufiner ce langage corps-cœur. À observer les charges et les mémoires que le corps porte. Tout comme sa résilience.

Puis les années qui ont suivi m’ont conduite par le voyage et l’expatriation à renouer avec d’autres parts de moi-même. Ce fut la voie d’une nouvelle alchimie intérieure. 

Passant un seuil, d’autres outils et visions sont venus élargir mon regard, ainsi que mes réflexions profondes. C’est ainsi que l’espace PRēSENCE a pris forme et évolue encore. Il est ce centre où Tout se rencontre, Tout se rejoint. Un chemin d’amour et de dévotion que je renouvelle de mes vœux chaque jour.

Au courant de l’année 2021, j’ai été confrontée à un cancer du sein de type triple négatif. La grâce m’a enveloppé, accompagnant pendant deux années mon chemin sur la voie de la guérison. À mesure, de nouveaux seuils ont été franchis, jusqu’à une renaissance inouïe. 

De ce souffle vivifié, une force nouvelle s’alchimise encore et se déversera en son temps dans les transmissions de ce contenant, qui se dépouille davantage pour revenir à l’essentiel. Comme un rappel que le retour à notre source primordiale n’a pas de début ni de fin et, que dans ce processus perpétuel, les réponses ne nous seront pas données. Mais qu’il en va de notre responsabilité de poursuivre cette quête inlassablement, de suivre notre appel intérieur et de faire Alliance.

Je vis aujourd’hui de nouveau en Provence, près du mont Ventoux, créant de multiples façons, savourant des temps lents et contemplatifs. Le vivant demeure ma plus belle source d’inspiration. Si vous êtes ici, merci et bienvenue !

Avec foi et présence, 

Helene

À souligner

Mes connaissances sont avant tout le reflet de mon expérience, et de mon intuition. J’ai parfois abordé une discipline par la voie directe sans y avoir été formé académiquement. Si dans certains domaines les formations sont courantes aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas. 

En ce qui concerne les savoir-faire acquis, j’accorde de l’importance à différencier ceux que j’utilise pour soutenir mes activités professionnelles de ceux que j’étudie pour nourrir mon intérêt personnel et enrichir mes connaissances. Évidemment, ces deux sphères se nourrissent mutuellement et donnent matière à ma manière d’œuvrer et de créer. Dans notre ère actuelle, il est fréquent que l’on amalgame l’acquisition d’informations avec la connaissance et la professionnalisation d’une discipline ou la prise d’une posture. Il en résulte donc la nécessité d’exercer notre discernement. 

La promotion de pratiques thérapeutiques impliquant des expériences que le thérapeute n’a pas personnellement vécues ou prises le temps d’ intégrer peut s’avérer ardue. Toutefois, cela peut être envisageable si l’on observe scrupuleusement certains principes déontologiques, dont le respect des personnes concernées et la posture intérieure adéquate. Ainsi que l’actualisation de nos connaissances.

J’ai eu l’opportunité d'être initié dans diverses pratiques, telles que les techniques manuelles faciales et corporelles, puis énergétiques.  La méditation, la sonothérapie et la maîtrise des Gongs, ainsi que plus récemment l’hypnose a enrichi mon parcours.

Par ailleurs, j’ai nourri le désir d’explorer différentes médecines ancestrales, et rituels. 

Qu’il s’agisse des savoirs autochtones, de l’ayurvéda ou encore de l’herboristerie, des élixirs floraux, de l’alchimie, de l'aromachologie. L’art du mouvement (intuitif), ainsi que le Wu-tao et maintes autres pratiques ont également éveillé ma sensibilité. Je porte un intérêt aux philosophies anciennes, aux courants mystiques et au déploiement de la conscience. À cet égard, je dirais que l’étude personnelle reste aujourd’hui une stimulation. Construisant mon aspiration à manifester ma sensibilité en respectant ce qui m’a été donné.

 

En outre, depuis l’année 2020, j'étudie  la pratique de Chanoyu, la cérémonie du thé japonaise, dans la lignée Urasenké. Et je m’intéresse grandement aux arts rituels liés au thé depuis de nombreuses années. Déjà en 2004 un espace dédié aux thés  était présent dans mon lieu de soin.  Notamment le thé de l'hospitalité (d'inspiration nord africaine, une part de mes racines).

bottom of page